Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
+223 20 22 16 15 | 20 22 16 17 contact@rsu.gouv.ml Hamdallaye ACI 2000 Espace privée

Jigisemejiri

Presentation du Programme de Filets Sociaux « Jigisemejiri »

Le projet dénommé « Programme de Filets Sociaux « Jigisemejiri » (Arbre de l’espoir) est une réponse de la Banque mondiale à la demande du Gouvernement malien, pour lutter contre l’extrême pauvreté. Il a été institué par Décret du Premier ministre (N°2013-195/PM-RM du 27 février 2013) et est placé sous l’autorité du Ministre chargé des finances.

Une Unité Technique de Gestion de Filets Sociaux (UTGFS) est créée pour l’exécution du projet sur l’arrêté du Ministère l’Economie des Finances et du Budget (MEFB) et définit le cadre institutionnel et les modalités de fonctionnement de l’UTGFS.

Qui finance le Programme Jigisemejiri et pendant combien de temps ?
Le Programme Jigisemejiri financé sous forme de «Projet d’Urgence de Filets Sociaux », d’un montant de 71,2 millions d’US$ (soit environ 35 milliards de francs CFA), a été approuvé par la Banque mondiale en utilisant deux sources de financement:
une subvention de l’IDA de 70 millions $ (46 millions de DTS);
les fonds de contrepartie du Gouvernement malien d’environ 1,2 million d’US $
Sur la base des progrès réalisés le programme Filets sociaux a bénéficié de deux (2) nouveaux financements :

Le financement de 10 millions de Dollars US (soit 5 milliards de Francs CFA) de la banque mondiale sur le projet Adaptative Social Protection (ASP) /DFID
Le financement de 12,5 milliards de Franc CFA du gouvernement du Mali pour l’extension du programme

Quels sont Objectifs de développement recherchés par le programme Jigisemejiri ?
Le Programme de Filets « Jigisemejiri» a pour objectif de mettre en place des transferts monétaires ciblés aux ménages pauvres et souffrants d’insécurité alimentaire et d’établir les piliers d’un système national de filets sociaux au Mali. Le Programme « Jigisemejiri » comportera cinq composantes en 2017, les trois composantes de bases et les deux nouvelles composantes qui sont :

Composante1 : Transfert monétaire et Mesures d’accompagnement,
Composante 2 : Mise en place d’un système de filets sociaux de base
Composante 3 : Gestion du projet.
Composante 4 : Les Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre ;
Composante 5 : Les Activités Génératrices de Revenus.

Quelle est la couverture géographique du programme Jigisemejiri et qui sont les bénéficiaires ?
La couverture géographique du Programme a été définie au moment de la préparation du Projet, en fonction du contexte sociopolitique du pays en 2012. Ainsi, pour ce premier financement 2013-2018, le Programme devait se concentrer sur les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et le District de Bamako.

Le nombre de ménages bénéficiaires à cibler dans le document de projet était 62 000 ménages pauvres pour les transferts monétaires. Avec l’évolution du contexte sociopolitique, des réaménagements ont été apportés à la couverture géographique du Programme. Le programme ambitionne actuellement d’inclure à cette phase, 6 communes de Gao et la commune de Nampalary dans le cercle de Niono; et 76 nouvelles communes du projet gouvernemental de filets sociaux (PGFS).

Le nombre de bénéficiaires à couvrir par le programme à l’échéance du 31 Décembre 2019 est actuellement de 91 458 ménages.

Instance de Gestion

Le Programme de Filets Sociaux « Jigisemejiri » est géré par l’Unité Technique de Gestion (UTGFS) du Programme, chapeauté par un Comité de pilotage.

Comité de pilotage
Le Comité National de Pilotage (CNP) comprend des représentants de différents ministères impliqués dans la Protection sociale, et est responsable des aspects ayant trait aux politiques à mettre en œuvre et à l’orientation du Projet.

Le Comité National de Pilotage a été créé par Décret N° 2013-195 du Premier Ministre en date du 27 février 2013. Il est présidé par le Ministre de l’Économie et des Finances et le Ministre de la Solidarité et l’Action Humanitaire assure la vice-présidence.

Le Comité de pilotage a pour mission d’assurer la supervision du Projet. Suivant le décret, le CNP est « chargé de :

  • donner des orientations et conseils stratégiques pour la bonne marche du Projet;
  • adopter le Programme annuel d’Activités du Projet ;
  • adopter le budget annuel du Projet ;
  • approuver les rapports d’activités et les rapports financiers semestriels et annuels de l’Unité Technique de Gestion du Projet;
  • veiller à l’exécution des recommandations des missions de supervision et d’audit ;
  • ordonner toute mesure de redressement appropriée en cas de discordance non justifiée entre les réalisations et les prévisions”.

Unité Technique de Gestion des Filets Sociaux (UTGFS)

Une Unité Technique de Gestion de Filets Sociaux (UTGFS) est créée pour l’exécution du projet parent IDA H 835 – ML logée au Ministère de l’Economie et des Finances, et rattachée au Secrétariat Général., et tout autre projet dont le financement est acquis et concourant à l’atteinte de l’objectif global du Programme .Un arrêté du MEF définit le cadre institutionnel et les modalités de fonctionnement de l’UTGFS.

Au niveau regional le programme est representé par le directeur regional du developpement social .

Au niveau local, il est représenté par le chef de développement social appuyé par un ou plusieurs Agent de Suivi Liaison (ASL) recruté par l’UTGFS.

Ce dispositif sera étoffé et complété en fonction des besoins en ressources humaines sur le terrain, notamment la création des antennes régionales, et éventuellement un dispositif dans quelques communes pilotes, pour accompagner l’initiative des centres communaux de développement social.

En vue de faciliter la mise en œuvre de ses programmes d’activités, l’UTGFS a mis en place des instances chargées de la coordination et de la supervision des activités au niveau national (Comité Technique National – CTN), régional (Comité de Coordination Régional – CCR), local ( Comité de Coordination Local – CCL), communal ( Comité communal – CC), villageois ( Comité villageois – CV).

Les manuels des opérations techniques précisent les termes.

Copyright 2019 RSU- Registre Social Unifié | Conception by Intelis-Cynapsys.