Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
+223 20 22 16 15 | 20 22 16 17 contact@rsu.gouv.ml Hamdallaye ACI 2000 Espace privée

Pam

À propos du PAM

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est la plus grande agence humanitaire des Nations Unies. Sa mission est d’éliminer la faim et la pauvreté dans le monde, en répondant aux besoins d’urgence des populations les plus vulnérables et en appuyant le développement économique et social pour une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable.

 

Le PAM est présent au Mali depuis 1964 et travaille avec le Gouvernement et les différents partenaires techniques et financiers pour atteindre l’Objectif de Développement Durable 2 (ODD 2) ou « Objectif Faim Zéro », c’est-à-dire l’éradication de la faim dans le monde d’ici 2030.  Le PAM au Mali développe et met en œuvre des activités variées et intégrées, pour accompagner le Gouvernement malien vers l’atteinte de l’ODD 2.

 

Ces activités visent à répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels immédiats (prise en charge de la malnutrition aiguë modérée, assistance alimentaire aux ménages les plus fragiles, affectés par un choc ou déplacés internes), tout en contribuant à construire la sécurité alimentaire des plus vulnérables, protéger durablement leurs moyens d’existence et encourager le développement de chaines de valeur agricoles locales. Le PAM soutient également les capacités nationales pour la surveillance et l’analyse de la situation alimentaire et nutritionnelle.

 

Cette approche est en ligne avec les priorités nationales et en particulier avec les efforts entrepris par le Gouvernement malien pour développer la protection sociale.

En effet, plusieurs expériences en Afrique ont permis de démontrer que la protection sociale est une contribution efficace et réaliste pour lutter contre la faim. Les interventions de protection sociale – et les filets sociaux en particulier – peuvent réduire les problèmes d’accès économique aux aliments pendant les crises, ainsi que les causes immédiates et sous-jacentes de la malnutrition, en assurant et en promouvant des régimes plus variés et sains.

 

Ainsi, un système de protection sociale bien articulée aux autres politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle devient un élément essentiel pour l’atteinte de l’Objectif Faim Zéro. 

Atout et liens ave le Registre Social Unifié

Le PAM est engagé auprès du MSAH dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS) et la Politique Nationale d’Action Humanitaire à travers la fourniture d’une assistance alimentaire d’urgence et saisonnière (sous forme de transferts monétaires ou de vivres), l’appui aux communautés vulnérables pour le relèvement et la résilience, les contributions pour la mise en œuvre du programme « Jigisèmèjiri  » (Arbre de l’espoir) et la mise en place d’un registre social unifié (RSU), ainsi que le renforcement de capacités des services techniques concernés. Le PAM joue ainsi un rôle de premier plan dans le continuum humanitaire-développement.

 

La collaboration PAM et MSAH a été formalisée par la signature d’un protocole d’accord en octobre 2017. L’objectif ultime de ce cadre de partenariat est d’appuyer le Gouvernement du Mali à étendre la proportion de la population malienne qui jouisse de services de protection sociale en adéquation avec leurs droits et leur dignité. Outre l’ODD 2, cette collaboration est en ligne avec l’ODD 1 « Éliminer l’extrême pauvreté et la faim » (cible 1.3. « Mettre en place des systèmes et mesures de protection sociale pour tous, adaptés au contexte national, y compris des socles de protection sociale, et faire en sorte que, d’ici à 2030, une part importante des pauvres et des personnes vulnérables en bénéficient ») et avec l’ODD 17 « Partenariats pour la réalisation des objectifs ».

 

Au titre du plan d’action 2018, en plus des activités de transferts sociaux aux communautés qui couvriront un peu plus d’un million de bénéficiaires en 2018, sont prévus :

 

  • L’appui à la coordination et à l’articulation entre le dispositif national de sécurité alimentaire, les interventions de filets sociaux, et le développement agricole ;

 

  • La contribution aux travaux de développement d’une stratégie de mise à échelle des filets sociaux en cas de choc ;

 

  • La collaboration autour du programme « Jigisèmèjiri » pour développer des opportunités d’action et orienter le dialogue politique national sur la protection sociale ;

 

  • La contribution au développement du Registre Social Unifié (RSU) des bénéficiaires de la protection sociale au Mali ;

 

  • L’appui à des interventions pilotes en termes d’articulation et de mise en œuvre d’un paquet intégré de protection sociale ainsi que sa mise à échelle ;

 

  • La facilitation de la mise en place de méthodes de travail dans les zones fragiles du Mali ;

 

  • La Co-coordination du groupe informel de travail sur les transferts monétaires au Mali,

 

  • la Co-coordination des activités du groupe ad hoc des partenaires techniques et financiers sur la protection sociale au Mali ; et enfin

 

  • Le renforcement des capacités du MSAH par la dotation en équipements informatiques et logistiques des services locaux, régionaux et centraux de la protection sociale pour faciliter et sécuriser la gestion des bases de données sur les bénéficiaires des transferts sociaux, le déploiement d’un assistant technique au niveau de la DNPSES pour appuyer la coordination et le renforcement de capacités, des actions de formation diverses à l’endroit du personnel du Ministère.
Copyright 2020 RSU- Registre Social Unifié | Conception by Intelis-Cynapsys.